Vasil Bojkov: Sur le football bulgare, la politique bulgare et le type de nation que sont les Bulgares

En ma qualité de citoyen à la fois bulgare et du monde, bien qu’isolé de l’événement sans doute le plus important de l’année, la Bulgarie ayant à nouveau échoué à se qualifier pour la Coupe du Monde de la FIFA, des mots prononcés par l’homme supposément le plus riche de Bulgarie, Vasil Bojkov, au cours d’un interview donné en 2009 résonnent dans ma tête. Aujourd’hui, près de 10 ans plus tard, ils semblent entièrement justifiés.


Lorsqu’il lui a été demandé pourquoi il ne souhaitait pas devenir président de la fédération bulgare de football, Vasil Bojkov répondit « Je préfère m’occuper de choses plus importantes que le football. Vous voudriez me voir devenir président des écoles de gladiateurs de Bulgarie? Est-ce ce que vous proposez? Les footballeurs sont les gladiateurs modernes. Le football bulgare est un spectacle, un vulgaire spectacle. Il n’est pas réel. Il est en déclin et cela ne fera qu’empirer, comme tous les sports bulgares. » Il y a des années, Bojkov possédait le club de football du CSKA, mais a fini par s’en débarrasser, offensé par les supporters qui ne cessaient de le huer et de l’insulter.

il a souligné n’avoir aucun temps libre et ne souhaite pas revenir patauger dans la boue qu’est le football en précisant « Six ans, ça me suffit.  À quoi bon continuer après tout? » Aujourd’hui, nous voyons ce que le football bulgare a réalisé et quel propriétaire d’équipe bulgare a réussi à mener son camp aux mêmes succès que ceux obtenus par le CSKA sous la direction de Vasil Bojkov.

Dieu merci Vasil Bojkov n’a pas complètement renoncé au sport bulgare et continue à le soutenir autant qu’il le peut. Dans les années 1990, il acheta les droits du prestigieux prix du Sportif de l’année au journal Naroden Sport. Depuis lors, sa société Nove Holding a organisé et sponsorisé cette événement annuel très populaire et offert son soutien aux athlètes bulgares les plus en vue.

Pendant l’interview, Bojkov, qui s’adresse rarement aux médias, aborda un large éventail de questions. Interrogé sur son opinion sur la situation politique en Bulgarie peu avant les élections de 2009, il répondit « [Choisir pour qui voter pendant les] élections n’est pas difficile pour les Bulgares. Parce que les gens votent sans réfléchir puis maudissent [les vainqueurs]. Ils disent « Ce sont tous les mêmes! » Ils agissent de manière irresponsable parce que les politiciens leur lavent le cerveau en les persuadant que rien ne dépend d’eux.  Nous sommes toujours dépendants de quelqu’un – de l’Europe, de l’Union soviétique, des États-Unis – toujours dépendants. Alors les gens disent « À quoi bon voter? Bruxelles a parole d’évangile. » C’est plus facile pour les Bulgares de ne pas prendre leurs responsabilités, même pour leur propre destin. » Il conclut en soulignant que « nous, les Bulgares, ne sommes pas une nation”.

Media Contact
Company Name: La Collection Vasil Bojkov
Contact Person: Ellis McDonald
Email: Send Email
Phone: 442038268815
Country: United Kingdom
Website: https://vassilbojkovcollection.bg